À propos

«Présence africaine»est une revue littéraire et culturelle, héritière du panafricanisme et des négritudes d'avant la Seconde Guerre mondiale, fondée en 1947 par l'intellectuel sénégalais Alioune Diop. Une maison d'édition et une librairie lui sont liées. Etudes, témoignages et documents autour de l'héritage historique, politique et intellectuel de cette revue.

Gradhiva au musée du quai Branly La revue Présence Africaine est fondée à Paris en 1947 par l'intellectuel sénégalais Alioune Diop (1910-1980). Ses objectifs : « Publier des études africanistes sur la culture et la civilisation africaine ; publier des textes africains ; passer en revue des oeuvres d'art ou de pensée concernant le monde noir ». Il crée alors un comité de rédaction composé essentiellement d'intellectuels africains, malgaches, antillais et obtient le soutien de personnalités telles que Jean-Paul Sartre, André Gide, Emmanuel Mounier, Richard Wright... S'il ne souhaite pas au départ défendre une idéologie particulière, Alioune Diop définit en 1955 cette ligne éditoriale : « Tous les articles seront publiés sous réserve que leur tenue s'y prête, qu'ils concernent l'Afrique, qu'ils ne trahissent ni notre volonté antiraciste, anticolonialiste, ni notre solidarité des peuples colonisés. » La maison d'édition Présence Africaine naît en 1949 et ouvre sa librairie rue des Écoles en 1962. Diop organise le premier congrès des artistes et écrivains noirs à Paris en 1956, un second congrès à Rome en 1959 et participe activement à l'organisation du premier Festival des arts nègres de Dakar en 1966. L'exposition présentée au musée du quai Branly (du 10 novembre 2009 au 30 janvier 2010) retrace les vingt premières années de Présence Africaine. Cette entreprise culturelle a joué un rôle majeur dans l'histoire des intellectuels noirs francophones, anglophones et lusophones des années 1950-1960. Ce numéro spécial définit le « mouvement » Présence Africaine, en décrypte les engagements politiques et intellectuels, et met en perspective son héritage historique. Depuis l'Abbé Grégoire jusqu'à Alioune Diop en passant par les différents mouvements d'idées issus des échanges entre les Noirs d'Afrique, d'Amérique et d'Europe (Panafricanisme, New Negro, Négritude...), nous retraçons ici la généalogie des discours et des textes sur les « mondes noirs » et les « conditions noires ».


Sommaire

DOSSIER : PRÉSENCE AFRICAINE.
Présence Africaine. Une tribune, un mouvement, un réseau, par Sarah Frioux-Salgas.
L'abbé Grégoire et la place des Noirs dans l'histoire universelle, par Bernard Gainot.
Miroirs des littératures nègres : d'une anthologie l'autre, revues, par Antony Mangeon.
Présence africaine avant « Présence Africaine » : la subjectivation politique noire en France dans l'entre-deux-guerres, par Pap Ndiaye.
Les littératures francophones d'Afrique noire à la conquête de l'édition française (1914-1974), par Julien Hage.
La maison Présence Africaine, par Marc Vincent Howlett et Romuald Fonkoua.
« On ne peut nier longtemps l'art nègre ». Enjeux du colloque et de l'exposition du Premier Festival mondial des arts nègres de Dakar en 1966, par Éloi Fiquet et Loraine Gallimardet.
TÉMOIGNAGES.
Entretien avec le poète, romancier et essayiste Daniel Maximin.
Alioune Diop, l'un des pères de la civilité démocratique mondiale. Témoignage de l'écrivain haïtien René Depestre.
Extraits d'Histoire d'autres de Georges Balandier.
DOCUMENTS ET MATÉRIAUX.
« In the American Grain ». Une introduction au débat Ellison-Hyman, par Emmanuel Parent.
Stanley Edgar Hyman, Littérature noire américaine et tradition folklorique (1958).
Ralph Ellison, Donne le change et change la donne (1958).
Allocution de Kojo Tovalou Houénou au Congrès de l'U.N.I.A, 1924.
Poème Héritage de Countee Cullen (1925).
Discours prononcé par Aimé Césaire sur l'Art Africain au Premier Festival Mondial des Arts nègres à Dakar en 1966.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Faits de société / Actualité


  • Auteur(s)

    Frioux-Salgas Sarah

  • Éditeur

    Quai Branly

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    07/11/2009

  • Collection

    Gradhiva

  • EAN

    9782357440128

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    239 Pages

  • Longueur

    27.1 cm

  • Largeur

    20 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    882 g

  • Support principal

    Revue

Infos supplémentaires : Broché  

empty